Privilèges et commodités

L’île en soi, la configuration des lieux aménagés, un important volet de sensibilisation et les colonies d’oiseaux composent le cœur de l’expérience offerte aux visiteurs. Cette expérience s’accompagne de commodités diverses: un système électrique hybride, alimenté par l’énergie solaire et une génératrice au propane pour pallier le manque de lumière durant certaines journées grises, un système de traitement de l’eau par osmose inversée qui fournit 11 litres à la minute, calibré pour les besoins de l’île, et des douches à jetons. À l’époque, les gardiens récupéraient l’eau de pluie qu’ils conservaient dans des réservoirs en béton dans les sous-sols.

L’assistant gardien pourra faire visiter les sous-sols pour porter à la connaissance des visiteurs certains éléments techniques.
L’auberge est dotée d’une cave à vin qui privilégie les produits québécois. Il en va de même pour l’ensemble des plats gastronomiques offerts sur l’île, qui mettent l’accent sur nos terroirs.

L’assistant gardien se déplace en VTT électrique.

Internet est accessible et offert gratuitement. Des lunettes d’approche, des livres et des DVD portant sur la station du phare, la faune et la flore de l’île aux Perroquets, mais aussi sur le design des années 1950, sont mis à la disposition des visiteurs.

À noter que plusieurs artisans de la région ont contribué au décor des lieux.

Les visiteurs hébergés sur l’île auront l’exclusivité de la visite du phare et du poulailler. L’exposition dans le bâtiment du criard à brume leur est disponible en tout temps.
Il faut prévoir environ 30 minutes pour se rendre à l’île, sur une embarcation sécuritaire et protégée des embruns grâce à un toit. La croisière est commentée par notre capitaine.

L’endroit comprend un circuit d’interprétation extérieur. Il inclut également des aires de repos aménagées sur le terrain, avec chaises longues, balançoires et tables à pique-nique. Certaines de ces aires sont à l’abri des regards pour ceux qui souhaiteraient contempler le paysage et la mer dans la paix la plus intégrale.
L’île est exposée aux vents, mais les visiteurs pourront toujours y trouver un abri pour s’en protéger.

De la St-Jean Baptiste (23 juin) à la fête du travail (1er septembre) , les convives pourront également assister à l’activité d’interprétation offerte par Parcs Canada.

Le confort de votre séjour

Le salon principal se trouve dans le poulailler, construit en 1952, avec des matériaux provenant de la première maison phare qui fut érigée sur l’île en 1888. Auparavant, le même poulailler avait rempli quatre autres fonctions. Il a d’abord servi à élever des poules, puis il a fait office de pigeonnier. Il fut ensuite transformé en salle de jeu pour les enfants. Enfin, il a servi de garage. Il s’est mué aujourd’hui en un salon magnifique où les convives de l’auberge pourront se détendre. Fenestrée sur trois côtés, la pièce offre une vue splendide sur l’île de la Maison. Une lunette d’observation y est installée, à la disposition des visiteurs.