Découverte de l’île

L’île aux Perroquets est un lieu idéal pour l’observation d’oiseaux marins nicheurs. Ce socle rocheux abrite, en plus du macareux moine, le petit pingouin (alca torda), le guillemot à miroir (cepphus grylle), la mouette tridactyle (rissa tridactyla) et le grand corbeau (corvus corax). Ces espèces nichent principalement dans les falaises et les éboulis de l’île. L’eider à duvet (somateria mollissima) et quelques goélands y résident également. Le secteur de l’île aux Perroquets fait partie de la réserve du parc national du Canada de l’Archipel-de-Mingan en plus d’être désigné zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO).

Les beautés de l'île aux perroquets

L’ïle aux Perroquets est un joyau parmi le chapelet d’îles de l’archipel de Mingan, au nord du 50e parallèle. Située en Minganie, au nord du golfe du Saint-Laurent, elle se dévoile dans toute sa splendeur. Composée de pierre calcaire, cette île mythique, surmontée d’un phare,baigne dans la partie la plus étroite et la plus turbulente du détroit de Jacques-Cartier, entre la Côte-Nord et l’île d’Anticosti.

Longue de 350 mètres et large de moins de 100 mètres, cet îlot forme un plateau rocheux dont le sommet s’élève à 12 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ses falaises abruptes présentent un escarpement qui s’abaisse légèrement au sud et s’enfonce dans la mer à l’est. C’est là, côté est, le seul endroit pour y accoster.

Inscrite à l’extrémité ouest de la réserve de parc national du Canada de l’Archipel-de- Mingan, l’île aux Perroquets gratifie le visiteur d’un contact unique avec la nature éblouissante mais fragile qui l’entoure, faune diversifiée, plantes variées, décor étonnant, autant de richesses précieuses à connaître et à protéger.